Les négationnistes des OGM

Alors qu’une étude conduite par le biologiste Gilles-Éric Séralini a conclu à la dangerosité du maïs transgénique sur des rats, Jacques Testart analyse les attaques dont ses travaux sont l’objet.

L’équipe dirigée par Gilles-Éric Séralini a lancé le 18 septembre un énorme pétard scientifique dans la revue Food and Chemical Toxicology, et la presse a largement relayé le contenu et la portée de cette publication. En bref, des rats nourris pendant deux ans avec du maïs transgénique (NK 603 de Monsanto, tolérant à l’herbicide Round-up) présentent rapidement des désordres métaboliques (déjà montrés par la même équipe dans des études courtes), puis des tumeurs et la mort prématurée, non décelées dans les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents