Sombras : l’armée des ombres

Dans Sombras, Oriol Canals filme des sans-papiers et le néant de leur quotidien.

Christophe Kantcheff  • 27 septembre 2012 abonné·es

Sombras (« les ombres ») n’est pas un documentaire de plus sur les sans-papiers. Osons le mot : c’est un film splendide. Non parce qu’il s’érigerait en plaidoyer – somme toute salutaire quoique trop souvent faible cinématographiquement. Dans Sombras, pas de discours à la radicalité politique épuisante ni de victimisation à outrance. Non, ici, le réalisateur, Oriol Canals, a trouvé

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Cinéma
Temps de lecture : 4 minutes