Dépassements : échec des négociations

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Mardi matin, aucun accord n’a été conclu sur l’encadrement des dépassements d’honoraires médicaux entre les syndicats de médecins libéraux, l’assurance maladie et les complémentaires santé. Le texte en discussion visait pourtant à faire baisser les dépassements pratiqués par quelque 30 000 médecins, principalement des spécialistes, ainsi que le taux au-delà duquel ils sont considérés comme excessifs. Le gouvernement ne demande pas leur suppression, alors qu’une étude accablante de l’UFC-Que choisir a révélé à quel point il peut être difficile pour les patients d’avoir accès, à proximité de chez eux, à un praticien qui ne pratique pas de dépassements. L’association de consommateurs parle de « fracture sanitaire », avec un nombre considérable de patients vivant dans des zones à « accès difficile ».


Haut de page

Voir aussi

Articles récents