Des yeux partout

Un salon commercial de la vidéosurveillance s’est tenu à Deauville.

Malgré l’annonce du ministre de la Ville, François Lamy, indiquant que la part des crédits alloués à la vidéosurveillance par le Fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD) passerait de 60 % à 20 % dudit fonds, les entreprises du lucratif secteur de la sécurité ne se découragent pas et tentent toujours de vendre leurs bijoux technologiques. Les 18 et 19 octobre, se sont ainsi tenues à Deauville les Universités de la sécurité. L’annonce, relayée par la Commission nationale des villes, fait…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents