Disparition : Eric Hobsbawm

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Au moment de mettre sous presse, nous apprenons la mort d’Eric Hobsbawm, le 1er octobre à Londres, à 95 ans. Une vie de près d’un siècle, dédiée à l’histoire et à l’engagement marxiste, longtemps dans le sillage du PC anglais. Juif autrichien ayant fui les persécutions antisémites, il rejoignit l’Angleterre en 1933, où, après des études à Cambridge, il contribua à renouveler en profondeur l’histoire contemporaine. Il travailla beaucoup à l’étude des nations et des nationalismes, mais aussi à appréhender une histoire mondiale à l’aune des échanges économiques et des tensions sociales (comme, pour le XXe siècle, dans son maître-ouvrage, l’Âge des extrêmes). Nous reviendrons sur son œuvre et son parcours dans notre prochain numéro.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents