La chimie résiste

L’objectif de réduction de 50 % des pesticides est compromis.

L’agriculture chimique poursuit son train-train comme si de rien n’était, ou presque. En octobre 2008, l’une des mesures les plus audacieuses du Grenelle de l’environnement prévoyait la division par deux, pour 2018, de l’usage des pesticides en agriculture, dont la France est l’une des championnes mondiales. Hélas, un codicille mortel ajoutait « si possible ». Et sans surprise, trois ans après la mise en place du plan « Écophyto 2018 », le comité de suivi réuni la semaine dernière constate l’échec : loin…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents