Dossier : Mineurs délinquants : faut-il les enfermer ?

La vie dans un centre fermé

Au CEF de La Rouvelière, près du Mans, l’équipe éducative a six mois pour responsabiliser des mineurs multirécidivistes.

C’est un petit manoir en béton, caché derrière les arbres qui longent la Sarthe à Allonnes, à quelques kilomètres du Mans. Le centre éducatif fermé (CEF) de La Rouvelière se dresse derrière une clôture de ferraille de deux mètres de haut, surveillé par deux caméras. Douze mineurs de 16 à 18 ans sont placés là par le juge des enfants, pour six mois renouvelables. La plupart attendent un jugement pour des délits en récidive ou des crimes, en « contrôle judiciaire » depuis leur sortie de garde à vue. Ils…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents