Presse : plaies et boss

Le journaliste Jean Stern livre la triste histoire des journaux français à travers les patrons qui les ont coulés.

Pauline Graulle  • 25 octobre 2012 abonné·es

Avec un titre pareil –  les Patrons de la presse nationale, tous mauvais  [^2] –, ce livre ne fera pas la une des journaux. À tort : ce « tous mauvais » est davantage un constat (désespéré ?) qu’une charge pamphlétaire. La conclusion d’une enquête minutieuse sur un secteur dont la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Médias
Temps de lecture : 3 minutes