Au-delà des collines

Politis  • 22 novembre 2012
Partager :

Alina (Cristina Flutur) et Voichita (Cosmina Stratan) se sont aimées et se retrouvent après une longue séparation. Sur le quai de la gare, Alina pleure de joie mais Voichita lui demande de se contenir. C’est qu’elle a rencontré Dieu, qui est exigeant et exclusif. Voichita partage l’existence de nonnes dans un couvent dont la vie quotidienne n’a pas bougé depuis le XIXe siècle. Face aux efforts d’Alina pour reconquérir Voichita et à sa révolte contre les dogmes absurdes, s’enclenche aux dépens de la jeune femme la mécanique redoutable du salut de son âme. Dans Au-delà des collines , Cristian Mungiu, palme d’or pour 4 mois, 3 semaines, 2 jours, parvient à rendre dans toute sa violence la puissance idéologique de l’intégrisme et l’énergie physique des religieuses développée au nom du Bien. Le film interroge leur « innocence », avec d’autant plus d’acuité qu’il n’émet aucun jugement explicite.

Au-delà des collines, Cristian Mungiu, 2 h 35.
Cinéma
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don