Jean-Vincent Placé : Une alerte désavouée

Les déclarations de Jean-Vincent Placé interrogent sur la stratégie personnelle du numéro deux d’EELV.

Le petit monde politico-médiatique et les réseaux sociaux ont globalement réagi sur le mode du désaveu, voire de la raillerie, devant la menace brandie par Jean-Vincent Placé d’une sortie du gouvernement : il ne parlerait qu’en son nom propre, il traduirait son amertume de n’être pas ministre, etc. Paradoxalement, ces commentaires contribuent à donner du crédit à ses propos parce qu’ils sonnent faux. Si Jean-Vincent Placé semble avoir donné dans le registre d’un Noël Mamère, la comparaison s’arrête là. Le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.