Le poids des mots… des patrons

L’appel des chefs d’entreprise pour la « compétitivité » a suscité la réaction du syndicaliste de la CGT Patrick Brody*. Il leur répond en décodant l’usage idéologique qu’ils font du langage.

Parler de « coût » du travail – qu’on associe aussitôt avec sa baisse pour renforcer la compétitivité – a pour conséquence d’opposer les salariés entre eux, de les culpabiliser (ils deviennent des « coûts »), et donc de leur faire accepter leurs conditions d’existence. Or, le travail n’est pas un coût : rappelons que ce sont les salariés qui vendent leur force de travail, et que cette force a un prix. Il faut donc parler du « prix » du travail pour que le rapport de force entre patrons et salariés soit le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents