Les militants racistes du Bloc identitaire ont soigneusement préparé leur congrés d’Orange

Claude-Marie Vadrot  • 3 novembre 2012
Partager :

L’opération d’occupation de la mosquée en construction de Poitiers du 22 octobre dernier par les militants du Bloc identitaire a été préparée lors du « camp de mobilisation contre l’invasion des arabes » organisé le 13 août sur un terrain de la commune de Saint-Gondon, dans le Loiret. Pendant deux jours, avec l’aide de quelques « intellectuels » aussi racistes qu’eux, les jeunes extrémistes ont en fait réfléchi à la meilleure façon de se faire mieux connaître avant leur congrès organisé les 3 et 4 novembre à Orange. A la manoeuvre, un étrange « commerçant » de Nice d’une trentaine d’années, Philippe Vardon qui se présente comme titulaire d’un diplôme de sciences politiques sans jamais mentionner la ville où il l’aurait obtenu.

Il s’est fait connaître à Nice comme responsable depuis quelques années du parti Nissa Rebela qui a recueilli 3 % des voix lors des dernières municipales. Lorsque je l’ai rencontré l’été dernier, sa seule obsession, comme celles des adeptes de Génération identitaire, composante du bloc du même nom, était la lutte contre les immigrés et plus particulièrement les arabes auxquels il attribue tous les malheurs de la France. Des propos empreints d’une haine extraordinaire que l’on retrouve dans les déclarations du Bloc identitaire qui dispose officiellement d’un statut de parti politique lui permettant de capter quelques dotations d’Etat proportionnelles à sess résultats électoraux mais qui lui permettent de financer la propagande d’un millier de membres environ.

L’opération de Poitiers faisait manifestement partie d’une stratégie destinée à faire parler de leur congrès du week end dernier. Les moindres détails en ont été arrêtés au cours de réunion de Saint-Gondon qui avait été interdite aux journalistes. Ils ne sont que quelques centaines et aspirent à servir d’aiguillon au Front National qu’ils trouvent trop « mou » sur la question de l’immigration et de la nécessité de mettre en avant la défense d’une France et d’une Europe attachées aux « valeurs celtique ». Ils reprochent également au Front National de se positionner progressivement comme un parti de gouvernement. Pourtant, leur langage ne diffère pas vraiment fondamentalement des propos que Marine Le Pen ou Jean-François Copé tiennent au cours de leurs réunions avec des électeurs potentiels.

D’ailleurs, le 26 octobre, Philippe Verdon a rencontré Gilbert Collard, l’un des deux députés du Front National pour lui demander d’assurer la défense des quatre militants mis en examen pour l’occupation de la mosquée de Poitiers. L’avocat a du refuser car le règlement de l’assemblée nationale interdit à un parlementaire de plaider dans une affaire de « crimes ou délits contre la nation, l’Etat et la paix publique ou en matière de presse” . Mais il a précisé que si cette impossibilité juridique n’avait pas existé, il aurait accepté de défendre les extrémistes de Poitiers.

L’objectif des Identitaires est de surfer sur la vague anti-musulman et ils comptent grossir le nombre de leurs militants en utilisant les petites réunions et une présence systématique sur Internet où ils diffusent des messages et des vidéos illustrant ce qu’ils appellent un « génocide par substitution ».

Illustration - Les militants racistes du Bloc identitaire ont soigneusement préparé leur congrés d'Orange

Tout commentaire raciste ou insultant sera systématiquement supprimé
Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 3 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don