L’opposition s’unifie

Les principales forces de l’insurrection ont signé un accord à Doha. La nouvelle coalition a été bruyamment saluée par les Occidentaux.

Il est sans doute trop tôt pour dire si l’accord survenu dimanche à Doha, la capitale du Qatar, entre les différentes composantes de l’opposition syrienne sera ou non durable. L’accord porte les signatures du cheikh Ahmad Moaz Al-Khatib, qui venait tout juste d’être élu président de la Coalition nationale syrienne des forces de l’opposition et de la révolution, et de Georges Sabra, un chrétien, chef du Conseil national syrien (CNS), qui en devient la principale composante. Le CNS, qui craignait d’être…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.