Notre Dame des Landes au menu de la conférence sur le climat

Claude-Marie Vadrot  • 26 novembre 2012
Partager :

Il suffit de lire les pré-rapports actuellement soumis à la discussion des experts réunis depuis lundi à Doha, pour se rendre compte que la progression du trafic aérien dans le monde va être rapidement entravée par la question de l’augmentation des prix du kérosène, qu’il ne sera pas éternellement détaxé et qu’il génère des émissions de gaz à effet de serre.

Le projet du nouvel aéroport de Notre Dame des Landes ne va ni dans le sens du progrès des luttes nécessaires contre les modifications climatiques ni dans le sens de l’histoire. Donc au delà de la perte de précieuses terres arables, ce projet est une erreur manifeste. Mais le productivisme du parti socialiste, du parti communiste et de la CGT ne s’intéressent pas le moins du monde à l’avenir de la planète.

D’autre part, malgré les efforts de l’Agence internationale pour l’énergie et de la France, une majorité des spécialistes réunis à Doha ne considère pas que l’énergie d’origine nucléaire soit une « chance » pour l’avenir de la planète. Ceci dans la mesure où de nombreux experts souhaitent la prise en considération, non seulement des dangers, mais aussi des gaspillages énergétiques induits par la construction des réacteurs et des cathédrales de béton qui les entourent…

Jean-Marc Ayrault se présente donc définitivement comme une relique du passé.

Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don