Vivre en colocation

Pauline Graulle  • 1 novembre 2012 abonné·es
Que faire ?

Retourner à la vie communautaire. Par nécessité (flambée des loyers, solitude…) ou par choix, il s’agit d’abandonner son petit deux-pièces ou sa grande maison, bien vide depuis le départ des enfants, pour retrouver les joies de la vie à plusieurs sous le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Le geste utile
Temps de lecture : 2 minutes