EPR, une explosion des coûts

Le bond de la facture du réacteur de Flamanville amplifie une règle historique : cette technologie hors normes est de plus en plus onéreuse, en raison de contraintes croissantes.

Et 2,5 milliards d’euros de plus… La facture prévisionnelle de l’EPR de Flamanville, réacteur nucléaire nouvelle génération, s’élève désormais à 8,5 milliards d’euros – un bond de plus de 40 % en un an ! Selon EDF, qui l’annonçait la semaine dernière, c’est en raison de « l’évolution du design de la chaudière, des études d’ingénierie supplémentaires, l’intégration des nouvelles exigences réglementaires, ainsi que les enseignements post-Fukushima ». La mise en service reste prévue pour 2016. L’action de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents