Palestine, et maintenant…

Pourquoi se bat-on avec tant d’insistance, voire d’obstination, pour la Palestine ? La question nous est souvent posée, non sans arrière-pensées. Le retentissement planétaire du vote de l’Assemblée générale de l’ONU conférant à la Palestine un statut d’État observateur non membre est une réponse à cette question. Depuis 1947, la question palestinienne n’a jamais cessé d’avoir une portée universelle. Et l’intensité des passions qu’elle suscite est loin de faiblir. Le pari de l’oubli ou du pourrissement est…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.