Parutions de la semaine

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


André Gide, l’inquiéteur Tome II : Le sel de la terre ou l’inquiétude assumée (1919-1951)

Franck Lestringant, Flammarion, « Grandes biographies », 1 528 p., 39 euros

Le 28 mars 1935, André Gide souligne dans son Journal  : « Belle fonction à assumer : celle d’inquiéteur. » C’est sous ce signe de « l’inquiétude » que l’auteur de l’Immoraliste a placé son existence et résumé le rôle de l’intellectuel moderne, si français également, qu’il a quasiment inventé. C’est aussi sous ce signe que Franck Lestringant a situé sa magistrale et imposante biographie de Gide (deux tomes, plus de 3 000 pages !), personnage complexe, anticonformiste, « omniprésent dans le débat public », dénonçant ici les abus de la colonisation, exaltant là puis critiquant le soviétisme stalinien. Après les années d’inquiétude existentielle, de perte de la foi catholique, et la découverte progressive de son homosexualité, sont racontées avec emphase et brio, dans ce second tome, les trente-trois dernières années de la vie de Gide, plus politiques et mouvementées.

Réflexions sur la question gay

Didier Eribon, nouvelle édition revue et corrigée, Flammarion, « Champs essais », 616 p., 11 euros

Quand est paru en 1999, chez Fayard, ce gros livre de Didier Eribon, il était d’abord une tentative – ô combien réussie – de combler l’immense retard français sur les études de genre. Le philosophe rappelle d’ailleurs, dans sa préface à cette nouvelle édition, combien il éprouvait à l’époque « le sentiment très fort de participer à un mouvement international de renouvellement de la pensée ». À l’heure du débat sur le mariage ouvert aux couples de même sexe, la profondeur et le caractère novateur de ses analyses demeurent, soulignant d’abord le rôle de l’injure envers les gays et les lesbiennes, « soutenue par tout l’ordre social et sexuel », et retraçant la lente éclosion, à travers la littérature et les sciences sociales, d’Oscar Wilde à Gide, Proust, Jouhandeau, Foucault et Bourdieu, d’une pensée de la différence et de l’émancipation. Un ouvrage majeur, déjà un classique.

Italie histoire, société, culture

Olivier Doubre, Jean-Claude Renard, La Découverte, 220 p., 15 euros.

C’est une entreprise assez gonflée à laquelle se sont livrés nos amis Olivier Doubre et Jean-Claude Renard, l’un et l’autre amoureux de l’Italie : proposer en 220 pages un ouvrage qui relève de l’encyclopédie, embrassant géographie, histoire (de Romulus à… Berlusconi), arts, économie et culture. Tout y est, de la prégnance de la famille, de l’Église à Cinecittà et à un art culinaire plus varié que ne croit le Parisien, amateur de pizzas. Et, bien sûr, ce « concentré de l’histoire de l’art » que nos auteurs ont un certain mérite à explorer en une synthèse d’une vingtaine de pages. Belle introduction au voyage.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents