Dossier : Marseille 2013 : Les cocus de l'histoire

Au nord, le coût du mépris

Alors que Marseille-Provence 2013 dispose d’un fort budget, les quartiers sensibles n’ont reçu que des miettes.

ÀMarseille, on ne parle pas de « banlieue » mais des « quartiers nord ». Une appellation bien souvent synonyme de trafics de drogue, de règlements de comptes mais aussi, et surtout, de pauvreté. Construits sur les hauteurs de la ville, ces quartiers sont un balcon sur la Méditerranée. Certaines cités, comme celle du Plan d’Aou, offrent même les plus belles vues sur la rade de Marseille. Mais, derrière ce décor, on trouve une population rongée par le chômage, dont le taux frôle, dans certains quartiers, les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents