L’enseignement catholique et le débat piégé

Le « caractère propre » des établissements privés sous contrat ne fait l’objet d’aucune définition précise et met à mal l’impératif de neutralité.

Ingrid Merckx  • 17 janvier 2013 abonné·es

«Notre mission n’est ni d’exclure ni d’endoctriner », rappelle Éric de Labarre, secrétaire général de l’enseignement catholique. Ni homophobie ni obscurantisme non plus, assure-t-il, dans les établissements catholiques, qui représentent 90 % de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 2 minutes