Les déchirements de l’exil

La Cité nationale de l’histoire de l’immigration retrace la vie des Algériens en France pendant la guerre d’Algérie.

Dans les yeux d’Ahmed passe déjà la gravité des grandes personnes. Accoudé sur l’épaule d’un copain timide, il répond dans un français parfait au journaliste qui, avec la curiosité de l’ethnologue, est venu filmer la vie quotidienne de ces étrangers de l’intérieur : 3 000 Maghrébins réfugiés dans le bidonville marécageux, sans eau ni électricité, de Gennevilliers. Rien pourtant de misérabiliste dans ce beau reportage de Jean-Claude Bergeret, tourné en 1960 pour « 5 Colonnes à la une », qui ouvre Vies…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Contrôle au faciès : L’État en procès ce lundi

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents