Rythmes scolaires : pourquoi ça coince ?

La réorganisation des journées de travail des enfants occulte le débat plus général sur la refondation de l’école, et sa mise en oeuvre fait polémique. Explications.

Première bizarrerie : la mesure la plus discutée de la loi sur la refondation de l’école n’a pas de valeur législative. En effet, pour la réforme des rythmes scolaires, un décret suffit. Son détail ne se trouve d’ailleurs pas dans le texte qui sera présenté par Vincent Peillon en conseil des ministres le 23 janvier, mais dans le rapport qui lui est annexé. Ce qui ne l’a pas empêché de venir occulter le débat plus général sur la refondation de l’école. Motif : cette réforme n’implique pas seulement la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.