Éducation : le message brouillé de Vincent Peillon

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Le ministre de l’Éducation nationale
est dans sa logique : réformer
l’année scolaire dans son ensemble.
L’annonce dimanche 24 février sur
BFMTV, faite au détour d’un long
développement sur la réforme des
rythmes scolaires et le retour à
quatre jours et demi hebdomadaires,
a pourtant fait la une de la presse et
les choux gras de la droite. Vincent
Peillon envisagerait de réduire de
deux semaines les vacances d’été et
d’introduire deux zones différentes
à cette période. Cette annonce a
aussitôt été tempérée par Matignon,
qui a précisé que cette éventualité ne
serait « peut-être étudiée qu’après
2015 »
. Le ministre a finalement
rendu encore un peu plus confus
son message sur la prochaine
réforme des rythmes scolaires.


Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.