Brèves médias

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Anniversaire

Mediapart a soufflé ses cinq bougies en excellente santé. Le site d’Edwy Plenel a dégagé en 2012 un bénéfice net de 700 000 euros (il était de 570 000 en 2011). Le chiffre d’affaires est passé de 5 millions d’euros à 6 millions entre 2011 et 2012, avec 1,6 million de visiteurs chaque mois et un peu plus de 64 000 abonnés. Cela prouve « qu’il est possible de créer un média en ligne sérieux et rentable », observe Plenel. Mediapart vient par ailleurs de nouer un partenariat éditorial avec le site espagnol Infolibre.

Manipulation

Michèle Alliot-Marie a l’art d’enfoncer les portes ouvertes. Dans son livre Une femme au cœur de l’État (Plon), elle rapporte que, du temps où Sarkozy était ministre de l’Intérieur, il amplifiait son aura médiatique en s’entourant « d’une nuée de caméras. Certaines portaient les sigles de TF1, France 2, d’autres étaient sans marque […], placées par le cabinet même de Nicolas Sarkozy, destinées à véhiculer une image de futur président qui monopolise l’intérêt des médias ». Rien de nouveau, sinon que MAM a l’esprit d’équipe.

Liste noire

Passe d’armes entre Patrick Cohen (photo)et Frédéric Taddéï sur le plateau d’Alessandra Sublet (France 5), le premier reprochant au second d’inviter des personnalités qu’il se refuse à recevoir. En l’occurrence, Tariq Ramadan, Dieudonné, Alain Soral et Marc-Édouard Nabe. Curieux aveu du matinalier de France Inter, dressant une liste sans logique qui voudrait faire passer Ramadan comme un compagnon de l’antisémitisme de Dieudonné et de Soral. Or, si Taddéï s’interdit « de censurer qui que ce soit », il s’agit surtout, dans le débat d’idées, estime Daniel Schneidermann (Libé, 18 mars), « d’opposer une contradiction vigoureuse et argumentée ».


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.