Les votes ne mentent pas

Le mythe du FN défenseur des petits contre les gros s’effondre à l’examen des amendements et prises de position de ses députés.

Michel Soudais  • 7 mars 2013 abonné·es

Marine Le Pen n’a pas été la dernière à réagir à l’accord national interprofessionnel sur l’emploi signé le 11 janvier. Même si sa première inclination la porte à fustiger un texte qui n’apporte « rien » aux PME-PMI, elle y voit aussi « de graves reculs pour les salariés » et « une avancée de la précarité ». Pour poser une

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)