Dossier : Sale temps pour la démocratie

Paris s’énerve

En grève pour la troisième fois, les enseignants, soutenus par les parents d’élèves, s’insurgent contre le manque de concertation.

Le vieux manège devant l’Hôtel de Ville de Paris est encore fermé tandis qu’enseignants et parents d’élèves accrochent leurs banderoles. « Delanoë snobe les profs » « Pas de passage en force » « Du périscolaire de qualité ! » En grève pour la troisième fois contre la réforme des rythmes scolaires, ils ne peuvent avancer sur le parvis, entouré de barrières. À 9 h 20, ce 25 mars, le soleil tarde à se montrer derrière la haute architecture. Ceux qui sont venus avec leurs enfants, pour cause d’écoles fermées,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.