Pôle emploi interpellé

Syndicats et associations de chômeurs demandent des mesures d’urgence après l’immolation d’un homme en fin de droits à Nantes.

Alors que le taux de chômage explose, la radiation est la hantise des chômeurs indemnisés, ainsi que l’épuisement de leurs droits. Après l’immolation par le feu, le 13 février, d’un chômeur nantais en fin de droits, deux syndicats de Pôle emploi, le SNU et SUD, ont réclamé, avec le Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP), des mesures d’urgence pour que « les choses changent » des « deux côtés du guichet ». Le SNU a réclamé au plus vite une « conférence nationale de lutte contre le chômage et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents