Tunisie : Une incessante guérilla sexiste

Le parti islamiste Ennahda tente de démanteler le principe d’égalité femmes-hommes inscrit dans la loi depuis 1956, année de l’indépendance.

Ennahda l’avait promis avant les élections d’octobre 2011 : il n’était pas question de toucher au statut de la femme. En Tunisie, pays qui affirme en tête de son actuelle Constitution (et dans la future, sans nul doute) que l’islam est la religion de la nation, l’égalité entre hommes et femmes est également inscrite dans la loi depuis près de soixante ans. Et ce au sein d’un code du statut personnel parmi les plus progressistes du monde arabe. Peine perdue. Depuis son arrivée au pouvoir, le parti islamiste…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents