De la SCOP-TI et des nouvelles formes d’appropriation vues par Pierre Dardot

Alors que syndicalistes et salariés en lutte posent de plus en plus la question de la reprise en coopérative de leur entreprise (Hélio Corbeil, SET…) Hélène LeCacheux et François Longérinas, dirigeants du Parti de Gauche proposent un recueil de textes intitulé « Avec les Fralib de la résistance à l’alternative ».

Jean-Philippe Milesy  • 22 avril 2013
Partager :

La lutte des Fralib est à bien des égards exemplaire.

Elle témoigne s’il en était besoin des stratégies prédatrices des grands groupes multinationaux, ici Unilever. Pour eux les engagements ne sont rien et ceux qui ont cru un temps aux propositions des plans sociaux antérieurs se trouvent à nouveau sur le carreau. Pour eux les savoir-faire et le travail –tel qu’il a été pendant des années pratiqué ne sont rien, seul compte le profit fit il au prix d’une tricherie permanente sur la qualité des produits.
Pour eux les hommes, ceux auprès de qui on s’engage, ceux qui s’investissent dans le travail, ne sont rien.

Mais la lutte redonne aux hommes leur fierté et leurs espoirs. Avec des syndicats qui savent dire non à la compétitivité à tout prix et à ses conséquences, ils peuvent agir.

Un arrêt de la Cour d’Appel d’Aix-en-Provence du 28 février 2013 a annulé le dernier « plan de sauvegarde de l’emploi » et les licenciements voulu par Unilever.

Une nouvelle étape est donc assurée dans la volonté des Fralib de reprendre l’usine et leur travail, en constituant une coopérative. La SCOP-TI reprend fièrement le mot « ouvrière » dans son appellation « Société Coopérative Ouvrière Provençale de Thés et Infusions ».

L’ouvrage revient largement sur cet engagement en Economie sociale, sur les capacités des salariés à reprendre des entreprises trahies ou abandonnées. Il témoigne des mobilisations des syndicats et des forces progressistes qui ont eu lieu et invite à celles-qui seront nécessaires.

Car en matière d’Economie sociale émancipatrice, seul l’engagement des femmes et des hommes compte, et leur lutte.

« Avec les Fralib de la résistance à l’alternative ».* **

_ Editions Bruno Leprince – coll. « Séminaire ouvrier »
_ http://cgt.fralibvivra.over-blog.com

Par ailleurs, dans le cadre du séminaire appropriation sociale que mènent l’Association pour l’Autogestion Espaces Marx et OMOS, le philosophe Pierre Dardot est venu s’exprimer sur la construction du commun.
_ Une intéressante mise en perspective qui intéresse directement l’autogestion et la reprise des entreprises sous forme coopérative : _ http://www.autogestion.asso.fr/?p=2970

Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don