Gaz de schiste : l'interdiction de la fracturation hydraulique est-elle constitutionnelle ?

Une «question prioritaire de constitutionnalité» du groupe texan Schuepbach remet en cause la loi du 13 juillet 2011 interdisant la fracturation hydraulique. Elle vient d'être transmise au Conseil d'État.

Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Val-d'Oise) a ordonné, le 21 mars 2013, le renvoie devant le Conseil d'État une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) formulée par le groupe texan Schuepbach. Cette procédure conteste la constitutionnalité de la loi du 13 juillet 2011 interdisant la fracturation hydraulique pour l'extraction d'hydrocarbures. C'est l'Inter-collectif du 22 septembre Sud qui a donné l'alerte ces derniers jours, estimant que «la loi du 13 juillet 2011 interdisant la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.