Politique culturelle : Le Méliès, suite

La mobilisation se poursuit en faveur de l’équipe du cinéma Le Méliès, à Montreuil.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Alors que la mobilisation se poursuit en faveur de l’équipe du cinéma Le Méliès, à Montreuil, en particulier de son directeur artistique, Stéphane Goudet, désormais licencié, une autre réplique, sur le plan juridique, est lancée à l’encontre de la maire, Dominique Voynet. Dans un communiqué, Stéphane Goudet annonce en effet que « les trois agents du cinéma Méliès écartés de la salle art et essai municipale emblématique de Montreuil  […] ont porté plainte pour diffamation publique devant le tribunal de grande instance de Paris, vendredi 12 avril 2013 ». Sont visés les propos tenus dans la presse par Dominique Voynet concernant « l’existence d’une “caisse noire”, permettant de payer “de faux frais” à Cannes, de “payer” illégalement des réalisateurs invités, et même de leur “acheter de la drogue”  ».


Haut de page

Voir aussi

Articles récents