Licencier plus pour gagner plus

Une proposition de loi des députés du Front de gauche, visant à interdire les licenciements boursiers et les suppressions d’emplois abusives, est examinée le 16 mai à l’Assemblée. En dépit des pratiques choquantes de nombreuses multinationales, elle n’a aucune chance d’être adoptée : les députés socialistes ont rejeté le texte.

Thierry Brun  • 16 mai 2013 abonné·es

Signe que le groupe pharmaceutique Sanofi se porte bien en période de crise financière et de mesures d’austérité, ses actionnaires se partageront cette année 3,6 milliards d’euros de dividendes. L’un d’eux, l’Établissement de retraite additionnelle de la fonction publique (Erafp), s’étonne que la rémunération des actionnaires « ait augmenté plus de deux fois plus rapidement que la rémunération des salariés ». Éric Loiselet, président du comité de suivi de la politique de placement de l’Erafp, ajoute que « le taux de distribution  [des dividendes] est anormalement élevé (74 % contre 55 % dans le secteur) par rapport aux autres entreprises

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Économie
Temps de lecture : 6 minutes