Moustaki et Venner …

… sont morts. **

Bernard Langlois  • 23 mai 2013
Partager :

Illustration - Moustaki et Venner …


Ils avaient le même âge, ils sont morts le même jour. C’est à peu près tout ce qui les rapproche.

Sauf peut-être la Grèce. Mais qui n’était pas la même pour les deux.

Il est assurément plus facile de rendre un dernier hommage à Georges Moustaki, chanteur talentueux et fraternel, dont la « gueule de métèque » faisait consensus … ,

que de saluer la mort — ce suicide « à la romaine », spectaculaire et provocateur — de Dominique Venner,

Illustration - Moustaki et Venner …

choisissant l’autel d’un Dieu auquel il ne croyait pas pour délivrer au monde son dernier message d’alerte.

La philosophie de l’un tenait tout entière dans un joyeux  » carpe diem  » : « Nous avons toute la vie pour nous amuser … » ; celle de l’autre, ombrageuse autant qu’érudite, condamnait l’époque au nom d’un ordre ancien dont il annonçait l’engloutissement sous les vagues barbares.

Celui-là était un juif d’origine grecque né en Egypte (un métèque, quoi) enraciné dans la France du spectacle, mais qui savait cultiver ses jardins secrets ; celui-ci était un Français, patriote à l’ancienne, voué à une double fidélité : celle d’une patrie devenue mythique dans une Europe rêvée gothique, et celle d’une Grèce antique aux vertus homériques.

On enterrera Moustaki sous les fleurs ; seuls quelques-uns oseront se pencher avec respect sur le cercueil de Venner, d’emblée couvert de multiples crachats.

Juste pour dire, dans cet espace peu porté sur les valeurs qui étaient celles de l’historien d’une droite qu’il est un peu juste de qualifier d’extrême — elle le fut, l’était-elle encore ? —, que les choses sont parfois moins simples qu’on croit, je suggère la lecture de deux textes, l’un, attendu, d’Alain de Benoist, son compagnon de route de longue main, l’autre, plus surprenant, du journaliste Benoist Rayski juif sioniste écorché vif, parus tous les deux sur le site Boulevard Voltaire.

Pour l’aimable pâtre grec, on recommande l’écoute de quelques belles chansons. Il n’en manque pas.

PS— et, bien-sûr, on signe ses commentaires.
Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don