Plaidoyer pour une révolution économique

La sociologue américaine Juliet Schor analyse les impasses du capitalisme et prône une économie partagée.

La « croissance » perpétue un système caduc voué au désastre financier, humain et écologique, au détriment d’une pensée durable, pourtant nécessaire. La recherche de la « véritable richesse », selon la sociologue américaine Juliet Schor, est la concrétisation d’une « plénitude », synthèse entre réduction du temps de travail, autoproduction et renforcement du lien social. Cette conception sociale et écologique, qui n’est pas opposée au progrès technologique, lève les barrières imposées d’une économie…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents