Grèce : coup d’arrêt pour Samaras

La suspension de la décision de fermer la télévision publique est un échec pour le gouvernement, qui maintient pourtant une réforme contestée de l’audiovisuel. Correspondance à Athènes, Amélie Poinssot.

Le Conseil d’État a donc tranché : la fermeture du groupe audiovisuel public grec (ERT), ordonnée unilatéralement le 11 juin par le gouvernement Samaras, a été suspendue lundi soir. Mais la joie des salariés de l’audiovisuel aura été de courte durée : l’avis du Conseil d’État rendu fait aussitôt place aux questions. Car la réforme de l’audiovisuel public aura bien lieu… Combien de salariés seront licenciés ? Comment seront-ils indemnisés ? Quelles seront les chaînes ou stations de radio supprimées ? Cette…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.