Moins de pollution lumineuse ?

Au 1er juillet, les éclairages nocturnes seront limités.

Les citadins pourront-ils enfin admirer les étoiles ? Dès le 1er juillet, l’éclairage nocturne des bâtiments non résidentiels sera très largement limité. « L’excès [de luminosité] a des conséquences sur les écosystèmes […] et sur la santé humaine (sommeil des riverains) », a expliqué dans une circulaire la ministre de l’Écologie, Delphine Batho, afin de justifier cette mesure mise en place par un arrêté du 25 janvier 2013. Concrètement, l’éclairage des locaux et bureaux professionnels devra être éteint au…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents