Gens du voyage: montée du racisme et de l’ostracisme ordinaires dans le Loiret avant un rassemblement contre lequel les élus appellent à la manif!

Claude-Marie Vadrot  • 23 juillet 2013
Partager :

Depuis plusieurs semaines, des élus encouragés par Christian Estrosi, le député-maire de Nice, s’insurgent contre les occupations de terrains, publics ou privés, par des gens du voyage. En mettant en avant les « somptueuses » voitures et les « luxueuses » caravanes des occupants. Et en oubliant évidemment de rappeler qu’il s’agit tout simplement des seuls domiciles de ceux que l’on nomme les Gitans ou les Tziganes. Ils oublient aussi, ces « objecteurs d’occupation » , que de nombreuses communes ne satisfont pas à la loi qui oblige depuis 10 ans les villes de plus de 5000 habitants à mettre en place des aires de stationnement doté d’un minimum de confort : eau, électricité et ramassage des poubelles.

Ces mêmes élus entretiennent aussi l’ambigüité sur ces gens du voyage en omettant de préciser qu’ils sont pratiquement tous de nationalité française, les autres étant citoyens européens. Cet ostracisme conduit évidemment à l’expression d’un racisme (pré-électoral…) comme l’a illustré Gilles Bourdouleix, le député-maire de Cholet qui vient d’être exclu, c’est un minimum, par son parti, l’UDI, pour avoir évoqué Adolf Hitler qui n’en aurait pas *« tué assez ».
*

Mais il ne faudrait pas que ce dérapage cache la réalité et exonère des centaines d’élus de droite, et parfois de gauche, de leur tendance à refuser le passage, même provisoire, des Gens du Voyage, sur le territoire de leurs communes ou de leur région. En cet été pré-électoral, tout est bon pour encourager et attiser les mauvais instincts d’un certain nombre de Français et attirer les électeurs du Front National. L’exemple de ce qui se passe dans le Loiret et plus précisément de la région de Gien en est la démonstration.

Parce que personne ne veut d’eux ailleurs, y compris l’Etat, la Communauté évangéliste Vie et Lumière des Gens du Voyage va tenir l’un de ses rassemblements annuels sur la commune de Nevoy, prés de Gien. Vont-ils squatter ? Vont-ils occuper illégalement des terrains ? Vont-ils braver des arrêtés municipaux ou préfectoraux ? Non ils vont tout simplement, du 25 août au 1er septembre, tenir leur grande assemblée sur une grande propriété qui appartient depuis une vingtaine d’années à leur communauté religieuse. Avec des installations sanitaires et de l’électricité pour chaque caravane.

Le maire de Nevoy brandit la menace d’une démission, la sienne et celle de son conseil municipal, et la plupart des élus de la Région, y compris à gauche, protestent véhémentement contre un rassemblement qui n’est que le simple exercice du droit de propriété. Avec plus ou moins de prudence langagière, ils avancent des nuisances, des dégâts, des risques de délinquance et de vols, les Gens du voyage étant, c’est bien connu des « voleurs de poule ». Peu importe qu’il n’y ait plus beaucoup de basse-cours dans la région et que les archives de la gendarmerie n’enregistrent pas plus de « délinquants » que le reste de l’année quand ils sont présents, peu importe que ces Gens du Voyage soient chez eux, peu importent que les grandes surfaces et les commerçants fassent de bonnes affaires grâce à cet afflux de plusieurs milliers de personnes, la préparation des élections municipales amènent les élus à faire de la surenchère. Tout exprimant le même racisme ordinaire que Christian Estrosi.
Ils les aiment, ils les adorent même, les gens du voyage, mais simplement lorsqu’ils s’installent loin, le plus loin possible de leurs territoires tant leurs craintes de côtoyer des gens qui s’efforcent de rester libres, les angoissent…

Le maire de Nevoy, en compagnie d’autres maires et de quelques députés, appelle la population a manifester le 3 août. Bien sur, il ne faudrait pas croire qu’ils appellent les gens à manifester « contre les gens du voyage ». Ils assurent qu’il s’agit simplement de protester contre le rassemblement de la fin du mois d’août. Ben voyons! il s’agit de protester contre le droit des membres de la communauté Vie et Lumière sur un terrain privé qui leur appartient. Il y a un an, quand l’extrême droite, le Bloc Identitaire, a organisé plusieurs journées de « camp d’été », de réunions et de conférences à caractère raciste sur un autre terrain privé tout proche, les élus « bien pensants » n’ont pas appelé à la manifestation!

Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 3 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don