I Felt Like Love

Un film âpre, désenchanté, qui refuse les mensonges sur l’adolescence.

Politis  • 18 juillet 2013
Partager :

À 14 ans, comment entre-t-on dans le monde des adultes ? En vivant une grande histoire d’amour. Et en connaissant ses premières relations sexuelles. C’est le thème du premier long-métrage de la cinéaste américaine Eliza Hittman, I Felt Like Love. Lila cherche à se faire remarquer par un garçon, plus âgé qu’elle. Ce qui va se passer entre eux – la faiblesse des sentiments, l’expérience d’une humiliation – évacue le kitsch que ces histoires de premiers émois suscitent trop souvent au cinéma. I Felt Like Love (1 h 22) est un film âpre, désenchanté, qui refuse les mensonges sur l’adolescence. Un film minimaliste, faisant peut-être un peu trop confiance aux vertus du naturalisme, mais prometteur.

Cinéma
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don