Incrédulités

Le sport de haute compétition, avec ses enjeux financiers, n’est-il pas une métaphore de notre époque ?

Denis Sieffert  • 18 juillet 2013 abonné·es

La seule vérité que Lance Armstrong – le Cahuzac du cyclisme – ait peut-être proférée au cours des dernières années nous revenait en mémoire, dimanche, en regardant le Britannique Christopher Froome escalader frénétiquement les pentes du Ventoux : « Il est impossible de gagner le Tour de France sans dopage », avait dit l’Américain, qui, bon camarade, léguait en passant cet héritage empoisonné aux

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 4 minutes