Moins de services publics en 2014

Le gouvernement veut 20 milliards d’euros d’économie et de recettes nouvelles.

Les premiers éléments du projet de loi de finance pour 2014 indiquent que l’austérité sera poursuivie et amplifiée. La France, qui s’était engagée auprès de la Commission européenne à ramener ses déficits à 3 % de son produit intérieur brut (PIB) dès 2013, a obtenu un délai de deux ans. Elle doit toutefois réaliser de sévères économies l’an prochain pour tenir son déficit public à 3,5 % du PIB. Un effort égal à 1 % du PIB est recommandé, réparti à 30 % sur les recettes (6 milliards d’euros) et à 70 % sur…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Droit à l’avortement, cause universelle

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.