Parutions de la semaine

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Le Mouvement anarchiste et syndical en Tunisie

Élie Octave et Nidhal Chamekh, éd. du Monde libertaire, 150 p., 8 euros.

Ce petit ouvrage nous invite à repenser l’anarchisme et le syndicalisme tunisiens. Les entretiens réalisés avec plusieurs membres de l’Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT) pointent les dysfonctionnements du mouvement syndical, « pas assez éloigné du travail politique », ce qui porte préjudice aux syndicats locaux. Ce livre rappelle également que, malgré le départ de Ben Ali, la lutte n’est pas finie : « la majorité des classes populaires est restée en dehors du cadre politique nouveau dont elles avaient pourtant elles-mêmes provoqué l’émergence ». Réunis au sein du mouvement Désobéissance, les anarchistes tunisiens continuent de lutter « pour l’auto-organisation des peuples et l’autogestion généralisée, directe, de la vie et des richesses produites ».

Avec les Fralib, de la résistance à l’alternative

Ouvrage coordonné par Hélène Le Cacheux et François Longérinas, préface du chanteur HK, éd. Bruno Leprince, 101 p., 5 euros.

Cet ouvrage collectif revient sur l’histoire des salariés de l’usine Fralib de Gémenos (Bouches-du-Rhône), en lutte depuis septembre 2010. Il est le fruit d’un séminaire qui s’est tenu deux ans plus tard, organisé par le PG. Plusieurs universitaires, ouvriers, journalistes et syndicalistes y analysent le parcours de cette usine de fabrication de thé que la multinationale Unilever a décidé de fermer. Ses salariés refusent de perdre leur outil de travail et tentent d’en prendre le contrôle grâce à la création d’une société coopérative. Ce premier bilan de leur action permet de mieux comprendre les enjeux d’une lutte sociale emblématique et propose de réfléchir à la société productive de demain.

Socioéconomie et démocratie

L’actualité de Karl Polanyi

Sous la direction d’Isabelle Hillenkamp et Jean-Louis Laville, éd. Érès, 312 p., 28 euros.

Analyser les mutations de nos sociétés contemporaines avec Karl Polanyi : c’est l’objet de ce livre s’appuyant sur le travail de l’auteur de la Grande Transformation. Dès les années 1930, cet économiste hongrois avait en effet relevé les contradictions entre capitalisme et démocratie. Aujourd’hui, on sait combien le rôle démesuré pris par les marchés financiers affaiblit le pouvoir politique : l’œuvre de Polanyi conserve là toute son actualité et sa pertinence. C’est bien ce que montrent les auteurs de cet ouvrage, qui donne des armes théoriques et pratiques pour mieux lutter contre les différentes formes de marchandisation qui accompagnent l’hégémonie néolibérale.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.