Trappes : Simple contrôle ou provocation ?

Après les violences à Trappes, le ministre de l’Intérieur parle d’« émeutes ». Les associations, elles, réclament la vérité.

Une arrestation qui dégénère et plusieurs nuits de violences. Trois ans après son adoption, la loi interdisant le port du voile intégral dans les lieux publics refait parler d’elle. Jeudi dernier, à Trappes (Yvelines), des policiers ont voulu contrôler, dans des circonstances qui restent à déterminer, l’identité d’une jeune femme dont le visage était dissimulé par un voile. Selon le procureur de la République de Versailles, le mari de celle-ci, un homme de 21 ans converti à l’islam, s’y serait opposé…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.