Echec de la manifestation contre les Gens du voyage dans le Loiret

Claude-Marie Vadrot  • 3 août 2013
Partager :

Illustration - Echec de la manifestation contre les Gens du voyage dans le Loiret

Ils n’étaient heureusement que 134 habitants du Giennois et 12 gendarmes, à répondre samedi 3 août à l’appel à la manifestation lancé par les maires de droite ou « sans étiquette » contre le rassemblement des Gens du voyage prévu pour la fin de ce mois: dans leur immense propriété de Nevoy qui appartient à leur communauté depuis 25 ans, bien à l’écart du village. Ce qui tendrait à prouver que les tentatives de « réveiller de vieux réflexes du temps de Vichy», comme le craint le président de la Communauté de Commune du Giennois, le centriste tendance UMP Christian Bouleau, ne fonctionne plus vraiment ou au moins pas tout le temps. Ne restait que quelques irréductibles, chargeant les Gitans de la Communauté « Vie et Lumière » de tous les péchés du monde : dégradation d’un monument aux morts ( « c’est peut-être eux » ), mévente et dépréciation des maisons, « meurtres cachés » (sic), pollutions, dangers (??) pour la centrale nucléaire de Dampierre toute proche, mauvaise réputation de la commune ou flambées de délinquance. Sur ce dernier point les statistiques de la gendarmerie sont formelles : le nombre des petits et grands délits n’augmente pas lors des deux rassemblements annuels de quelques milliers de Gens du voyage sur le territoire de la commune.

Les commentaires et conversations des quelques participants reflétaient donc tous les fantasmes de la « peur de l’autre » , des histoires cent fois colportées et jamais vérifiées qui enflamment une partie de la commune et de la région à chaque rassemblement tzigane, permettant aux adeptes du Front National ou de la « Droite Forte » de se laisser aller à l’ostracisme voire au racisme ordinaire. Fantasmes réveillés et entretenus récemment par le maire de Nice Christian Estrosi, par le député-maire de Cholet évoquant Hitler et d’autres petits ou grands élus, confisquant à leur profit la « peur des roms » en vue des prochaines élections municipales. Ambiance qui ne rend pas facile la tache du seul « modéré » présent Président de la Communauté de Communes, Christian Bouleau, mais qui lui a permis de taxer le ministre de l’Intérieur Manuel Valls d’une enveloppe de 55 000 euros pour faire face à quelques frais d’équipement pour l’eau et l’électricité. De peur, sans doute, d’avoir à le remercier, le député UMP du coin n’est pas venu alors qu’il a largement contribué depuis des semaines à exciter une partie de la population et des maires…

Mais à écouter cet élu « centriste » qui réfute pour lui toute tentation de racisme, on comprenait aussi que l’évocation par les uns et beaucoup d’autres, des dépenses occasionnées par le rassemblement évangélique, n’est pour des maires de droite et surtout pour une frange de la population, qu’une manière « politiquement correcte » de refuser la présence, prés de chez eux pour quelques jours, de Français vivant d’une façon différente…

Illustration - Echec de la manifestation contre les Gens du voyage dans le Loiret

Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 3 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don