Drôle de « sécurisation »

Le projet de réforme valorise les régimes par capitalisation, à la demande de la Commission européenne et des marchés financiers.

C’est une sorte d’aveu : garantir le système de retraite passe par la sécurisation des fonds de pension professionnels, ce que les rédacteurs de la nouvelle réforme, présentée en Conseil des ministres le 18 septembre, nomment les « régimes de retraite supplémentaire » d’entreprises. Aucun mot n’a été prononcé par le Premier ministre sur ces régimes de retraite par capitalisation, certes peu nombreux, mais qui apparaissent dans l’article 33 (titre III) du projet de loi, qui sera en débat à l’Assemblée…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents