L’ombre du conflit israélo-palestinien

Chacun ayant sauvé la face, Bachar pourrait continuer de massacrer son peuple… à condition que ce soit avec des armes conventionnelles.

Denis Sieffert  • 12 septembre 2013 abonné·es

Tout mobilisés que nous sommes par la tragédie syrienne, on en oublierait presque un anniversaire qui est pourtant bien plus qu’une simple évocation du passé : il y a vingt ans ce 13 septembre, dans les jardins de la Maison Blanche, Rabin et Arafat signaient les accords d’Oslo. Fol espoir et terrible désillusion ! En fait, le rappel de cet événement ne nous éloigne que très peu de la situation en Syrie. Alors que toutes sortes de raisons sont avancées pour expliquer

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 5 minutes