Nouvelle promesse (À flux détendu)

Artémis cœur d’artichaut , d'Hubert Viel, un film « amateur », dont les petits moyens sont compensés par une liberté totale.

Être jeune, vouloir coûte que coûte faire un film, tourner avec les moyens du bord. Quand Hubert Viel s’est engagé dans le projet d’ Artémis cœur d’artichaut , il ne s’est pas posé de questions. Son scénario précédent, « trop ambitieux » pour un débutant, reconnaît-il aujourd’hui, avait été refusé par tous les guichets publics de financement : CNC, régions… Il lui restait donc à faire un film léger, rapide, peu coûteux, avec des copains techniciens et des actrices non professionnelles. Voici Artémis cœur…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents