Nouvelle promesse (À flux détendu)

Artémis cœur d’artichaut, d’Hubert Viel, un film « amateur », dont les petits moyens sont compensés par une liberté totale.

Christophe Kantcheff  • 26 septembre 2013 abonné·es

Être jeune, vouloir coûte que coûte faire un film, tourner avec les moyens du bord. Quand Hubert Viel s’est engagé dans le projet d’ Artémis cœur d’artichaut , il ne s’est pas posé de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 2 minutes