Budget : Les bons conseils du Medef

Pierre Moscovici a annoncé l’abandon de la taxe sur l’excédent brut d’exploitation des entreprises.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le lobbying du Medef est efficace et paie rapidement. Pierre Moscovici, ministre de l’Économie, a annoncé l’abandon de la taxe sur l’excédent brut d’exploitation (EBE) des entreprises, qui devait remplacer l’imposition forfaitaire annuelle. Cette taxe, assise sur une assiette qui aurait eu le mérite d’être plus large que celle de l’impôt sur les sociétés, devait rapporter 2,5 milliards d’euros. Le 6 octobre, Pierre Moscovici s’est empressé d’annoncer la création, à la place, d’une surtaxe temporaire à l’impôt sur les sociétés, beaucoup plus avantageuse pour les entreprises. Une taxe quasi indolore puisque les recettes de l’impôt sur les sociétés devraient chuter de près de 14 milliards d’euros en 2014, selon les documents généraux annexés au projet de loi de finances pour 2014. Grâce aux cadeaux fiscaux du gouvernement.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents