« Dialogue », de Laurent Coq : Échos caribéens

Pour Dialogue , le pianiste Laurent Coq a invité des musiciens antillais.

Les duos piano-guitare ne courent pas les clubs de jazz. La combinaison de ces deux instruments rythmiciens peut pourtant faire merveille. Avec ce huitième album sous son nom, Laurent Coq augmente l’heureuse formule du chant moelleux de Nicolas Pelage. À trois voix sur la moitié des morceaux, le dialogue prend des airs de plénitude. La complémentarité des musiciens est admirable, d’autant que le trio est récent. Né d’une pluie printanière et féconde, pourrait-on dire. Au fil des onze compositions, signées…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.