DVD : Ceci n’est pas un film

Huis clos sous contrainte, cet objet de Jafar Panahi retrouve l’essence du geste cinématographique et témoigne d’une inventivité formelle toujours en éveil.

Politis  • 17 octobre 2013
Partager :

C’est la première image de Ceci n’est pas un film : dans sa cuisine, face caméra, Jafar Panahi compose un numéro sur son téléphone portable, échange quelques mots avec un homme, préfère ne pas en dire plus, lui demande de venir chez lui. Cet homme s’appelle Mojtaba Mirtahmasb, un ami documentariste. Ils vont faire ensemble Ceci n’est pas un film, qui s’annonce comme une gageure puisqu’il consiste à montrer, sans sortir de l’appartement de Jafar Panahi, 24 heures de la vie du cinéaste iranien, à qui la justice a retiré le droit de faire son métier pendant vingt ans. Par son dénuement et sa nécessité, le film retrouve l’essence du geste cinématographique, son origine. Ici, esthétique et politique sont plus que jamais indissociables. Huis clos sous contrainte, Ceci n’est pas un film témoigne d’une inventivité formelle toujours en éveil. Pourtant, se projetant dans son (éventuel) prochain film, revisitant certains aspects de ses films anciens, Jafar Panahi est un homme inquiet, parfois en bisbille avec l’iguane domestique qui se balade dans l’appartement, ce qui instille des instants comiques à ce film décidément sans pareil.

**Ceci n’est pas un film** , de Jafar Panahi et Mojtaba Mirtahmasb, Potemkine films (1 DVD).
Culture
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don