Profondeur de chant

Avec Manuel El Negro , David Fauquemberg rend un bel hommage au flamenco des Gitans d’Andalousie.

Manuel El Negro était « cantaor », chanteur de flamenco, parmi les plus grands. Un homme « sans double fond » qui se livre corps et âme. Un personnage imaginé par David Fauquemberg pour son troisième roman, mais plus Gitan que nature. À travers les yeux admiratifs du guitariste Melchior de la Peña, l’auteur raconte l’ascension du duo, des trottoirs du quartier de Santiago, à Jerez de la Frontera, jusqu’aux plus grandes scènes puis à la séparation. Manuel El Negro est avant tout l’histoire d’une amitié…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.